LLouis

Portfolio

DANY #1976

Dany reste la meilleure aventure.
Il jouait de la basse, j’adorais.
Jeu fin et précis, joué invariablement à l’onglet, toujours dans le pied de Snick.
Parfois on inversait les rôles.
Il restera connu comme le dernier chanteur de Hubble Bubble, où j’ai remplacé Daniel Massart, mort sa basse dans le coffre.
Ce groupe, qui prenait l’alcool de toute part se désintègrera.
Notre Plastic national, batteur fera la marionnette pour Lou Deprijk et Alain Buro s’étranglera dans une crise de modestie.

Dan et moi continuerons, avec Guy sous le nom de Royal Flash où sévissait une ancienne idole du Pop Belge, Freddy Nieuland, décédé, lui aussi, des suites d’une trop courte vie et de crédits trop longs.
Ensuite on créa « Nicotine » ; resté en modeste activité dans la Région Bruxelloise, avec Monsieur Snick au tambour et Dany aux quatres cordes.

Un de nos meilleurs concert à Mulhouse, dans une boîte de nuit bien achalandée, je veux dire alcool et filles.
Nous étions en trio, Dany, Snick, votre serviteur derrière sa Gibson SG Custom achetée chez Many’s à New York en 1971.

Je ne l’aurais pas vendue un jour de dette, j’aurais 15000$ sous le pied.

Un de mes amis, qui ne l’est plus, mixait l’évènement.
Il était et doit toujours être sourd d’une oreille, pourtant nous le payions plein tarif.

En bas de la scène, un de nos clients n’arrêtait pas de me singer, écœuré par mes soli à deux doigts.
Et oui, c’est comme cela que je fais, une corde, un doigt, une note .. si possible la bonne.

Dany, avait aussi un chouette femme, ses parents habitaient dans le coin, c’est sans doute pour cela que nous jouions dans cette ville loin de notre QG.
Je me rappelle avoir visité le musée Schlumpf pour la première fois, pris d’assaut par une armée de syndicaliste.
A l’époque la plus belle collection de Bugatti au monde.

Une petite française occupe aussi une case mémoire.
Le temps aidant je m’en rappelle belle et bien faite, évidemment peu farouche.

Et Dany, c’est son article me direz-vous?

Je ne sais où et s’il vit.
Il y a dix ans, Snick m’a dit qu’il prenait eau de toute part.
Quel changement!

Leave a Reply